Attention : graines d’antisémitisme

Partager cette page : 

Un internaute nous a transmis cet article qu’il nous a semblé utile de publier sur ce site, pour deux raisons. D’une part Kris Vallotton, de Bethel Church à Redding, a tenu des propos désobligeants envers le peuple juif, mais en plus il a modifié des versets pour soutenir son explication.

S’il peut bien sûr arriver à tout orateur de se tromper sur une référence ou une citation, dans le cas précis on dépasse largement les limites. D’autant plus que Kris Vallotton est le co-fondateur de l’Ecole du Surnaturel à Bethel, où il enseigne régulièrement. C’est donc un orateur expérimenté.

Voici le texte reçu : 

Du 5 au 11 juillet 2015 à Fiesch, dans le Valais, s’est tenu un grand rassemblement chrétien fortement médiatisé, intitulé Kingdom Festival.

Au cours d’une de ses interventions, Kris Vallotton, un des trois principaux orateurs a tenu des propos désobligeants, pour ne pas dire infamants, vis-à-vis du peuple juif. Des propos qui sont des graines d’antisémitisme semées chez ses auditeurs dans la salle et sur le net.

Vallotton a déclaré que, dans la culture juive du temps de Jésus, lorsqu’une maman se promenait dans la rue avec son petit garçon aveugle de naissance, les Juifs avaient coutume de cracher sur l’enfant, sous prétexte que Dieu l’aurait maudit. Ces allégations sont sans fondements.

Certes, face à un aveugle de naissance, certains se demandaient si la cécité était liée à un péché commis par lui ou par ses parents. Pour autant, les Juifs ne crachaient pas sur les aveugles, comme insiste lourdement Vallotton. Dans la Torah, Dieu exige que les aveugles soient respectés : « Tu ne maudiras pas un sourd et tu ne mettras devant un aveugle rien qui puisse le faire trébucher; mais tu auras la crainte de ton Dieu. Je suis l’Eternel ! » (Lévitique 19 v. 14)

Observons comment Vallotton en arrive à enseigner des choses fausses qui salissent les Juifs.

Au cours de son intervention, il annonce qu’il va appuyer son propos sur le passage biblique de Jean 9. 1 à 12. Dans ce récit, Jésus se trouve à Jérusalem (cf. 8. 59). Il rencontre un homme aveugle de naissance. Après avoir expliqué à ses disciples que son handicap n’est pas la conséquence d’un péché qui serait imputable à lui ou à ses parents, il crache à terre, fait de la boue avec sa salive et applique cette boue sur les yeux de l’aveugle ; après quoi, il l’envoie se laver à la fontaine de Siloé. Là, la guérison se produit : l’homme recouvre la vue.

Un premier problème survient lorsque Kris Vallotton base toute l’argumentation qui suit sur Deut. 28 v. 28. Il cite précisément les numéros des versets qui concernent les bénédictions et ceux qui concernent les malédictions, et crédibilise ainsi sa connaissance de la Bible. Mais il indique que le verset 28 dit que si un  juif s’éloigne de Dieu, ses enfants naitront aveugles. Or le verset (ni aucun autre) ne dit ceci. Le verset dit : L’Eternel te frappera de délire, d’aveuglement, d’égarement d’esprit.

S’il cite correctement ce verset, il ne peut poursuivre son enseignement.

Un second problème apparaît quand Vallotton, au lieu de lire le récit de cette guérison dans la Bible, le commente comme de mémoire. Il fait alors un amalgame entre les passages de Jean 9, de Luc 18 et de Marc 8, bien que chacun concerne un aveugle différent et des circonstances différentes. Cette absence de rigueur face au texte biblique, alors qu’il a précisé que c’était son passage préféré concernant la guérison, ne fait pas sérieux.

Troisième problème : Vallotton raconte que Jésus a craché directement sur le visage de cet aveugle – ce qui est faux.

C’est dans un autre miracle, relaté dans Marc 8 v. 23, que Jésus crache dans les yeux d’un aveugle. A cette époque on considérait que la salive avait un effet curatif, en particulier pour les yeux. Jésus utilise d’ailleurs à trois reprises de la salive pour guérir : Marc 7 v. 33, Marc 8 v. 23, Jean 9 v 6.

Comme déjà indiqué, l’Ancien Testament enseigne le respect des aveugles : Lévitique 19 v. 4, Deut. 27 v. 18.

Rien ne permet donc d’affirmer que Jésus cherchait à reproduire un mépris qu’auraient eu les juifs envers les aveugles-nés. D’autant plus que, comme nous l’avons vu, Deutéronome 28 v. 28 ne dit pas : « vos enfants seront aveugles-nés » comme le prétend Kris Vallotton.

Quatrième problème : c’est ici que nous arrivons aux paroles infamantes vis-à-vis des Juifs (que la traductrice a atténuées) :

« In Jewish culture when somebody was born with one of those things from the fifty verses, the Jewish community thought that their parents [had] sinned against God. So when a little boy…When mama was walking with her little boy through the streets, with this little blind boy, instead of being compassionate, probably like your culture, like American culture, the Jewish people would [imitation of hacking spit sound] spit on them. From the time this little boy was born, his mama would be in the store with him trying to cover up the fact that he can’t see, because in Jewish culture they would spit on him. It was their way of saying, “You deserve to be cursed! You served other gods! »

Notre traduction :

 « Dans la culture juive, quand quelqu’un était né avec une de ces choses relevant des cinquante versets [allusion aux malédictions énoncées en Deut. 28. 15 – 68], la communauté juive pensait que ses parents avaient péché contre Dieu. Alors, quand un petit garçon… Quand maman marchait dans la rue avec son petit garçon, avec ce petit garçon aveugle, au lieu d’avoir de la compassion, assurément comme dans votre culture, comme dans la culture américaine, les Juifs [ici l’orateur produit un raclement de gorge et fait semblant d’envoyer un crachat] lui crachaient dessus ! Depuis que ce petit garçon était né aveugle, sa maman essayait de cacher le fait qu’il ne pouvait pas voir, parce que, dans la culture juive, ils lui crachaient dessus. C’était leur façon de dire : « Vous méritez d’être maudits ! Vous avez servi d’autres dieux ! »

Avons-nous remarqué ce qu’il y a de pernicieux dans le contraste que Vallotton établit entre la culture juive de l’époque et notre culture occidentale actuelle ? En opposant les Juifs d’autrefois – qu’il présente comme grossiers et sans compassion – non pas aux Juifs d’aujourd’hui mais aux occidentaux d’aujourd’hui, il laisse son auditoire en déduire que les Juifs d’aujourd’hui ne vaudraient pas mieux que ceux d’autrefois. Nous voilà ramenés à la vieille et méchante tradition de « l’enseignement du mépris » à l’encontre du peuple juif.

De plus l’explication de Kris Vallotton ne fait pas sens, car si c’est les parents qui avaient péché (selon sa version) , pourquoi les Juifs auraient-ils craché sur l’enfant  et non sur les parents ?

Cinquième problème : arrivant là où il voulait en venir, Vallotton explique maintenant pourquoi Jésus a choisi comme tactique de guérison de cracher directement sur le visage de l’aveugle. Selon lui, Jésus se serait servi du geste de malédiction, dont l’aveugle aurait eu à souffrir de la part de ses concitoyens, pour le tourner en geste de bénédiction. Autrement dit, Jésus aurait chassé le mal par le mal. Or, n’est-ce pas ainsi que procèdent les conjurateurs et autres magiciens ?

Tout cela est très inquiétant ! Vers quelle spiritualité douteuse nous fait-on glisser ?

Pour se rendre compte par soi-même : http://www.kingdomfestival.ch/orateurs-artistes/   #4 Kriss Vallotton

Sur la ligne rouge du temps, le passage scabreux commence à la 29ème minute. Son message sur la guérison d’un aveugle, avec la grande confusion mentionnée, commence à 22:20.

Partager cette page : 

Stay informed !
Subscribe to our newsletter

You will be informed when new articles are published. You won't receive more than 2 mails per month and can cancel anytime.

28 January 2016 admin News No Comments

Partagez vos pensées

Leave a Reply

Loading...